Carnet 33 : Un dernier au revoir en noir et blanc.

 


Tout d'abord je me rappellerai que j'ai bien aimé prendre des photos débiles au Rajasthan.
Et qu'en plus, je ne m'en suis pas lassé.
Et même mieux que je vous les ai toujours fait partager. Trop sympa !
Je me rappellerai également de ces temples, riches de leur ambiance pas toujours spirituelle.
Je me rappellerai de ces enfants qui ne vous lâchent pas avant d'avoir une photo (et même après en fait !).
Je me rappellerai aussi de ces marchés dans lesquels j'ai tant aimé déambuler et discuter avec les gens.
Je me rappellerai de tous ces gens que j'ai rencontré, indiens comme occidentaux.
Je me rappellerai de ces forts, ceux du Rajasthan comme ceux de Delhi ou de Agra.
Je n'oublierai surtout pas cette journée avec Charlotte au pied du Taj Mahal...
Je me rappellerai de plus que les indiens aiment la fête, qu'ils sont joyeux et qu'avec eux tout est bon à partager.
Définitivement, Je me rappellerai qu'ils aiment bien les photos.
Et comment oublier Rishikesh et ses rues,
Rishikesh et ses Sadhus,
Rishikesh la paisible, où il ne faut tout de même pas rester trop longtemps de peur de ne jamais repartir !
Rishikesh, la ville où le temps semble chaque jour s'être arrété.
Je n'oublierai pas non plus Varanasi et les Ghats, le Gange et les cérémonies au bord du fleuve. (je me rappellerai aussi de repasser à Calcutta prendre une photo quand même !!!).
Je me rappellerai pour finir des indiens. Des femmes, belles de 0 à 99 ans, des indiens sympas, le coeur sur le main, des chauffeurs de taxis, ricksaw qui ne vous lâchent pas, tout comme les vendeurs, bref de tout ce peuple qu'il me tarde de revoir, car je n'oublierai surtout pas de revenir le plus vite possible. Merci.


Carnet suivant