Carnet 35 : Premiers pas au Cambodge, Angkor Vat la 8ème merveille du monde (du 7 au 9 juillet).




Parti de Bangkok en bus (un bus plein de touristes du coup !), nous arrivons à une "nouvelle" frontière ayant pour but de faire plus d'argent. Résultat, ils font payer plus cher le visa ainsi que les autres prestations. Une poche de résistance s'organise pour négocier le bakchich. Parmi ces rebelles, 2 coréens, les 3 françaises qui vous voyez sur la photo et moi. Après 2h30 de discussion, nous réusssissons à diminuer le prix de l'arnaque mais avons raté le mini-bus de touristes. Nous finissons donc à l'arrière d'un pick-up, mais le plus fort c'est que nous arrivons à destination 1h avant tous les autres touristes. Bienvenue au Cambodge.
dans cette première aventure, je rencontre donc 3 françaises avec qui je passe mon début de séjour au Cambodge et attention, on vous a concocter de très très belles photos !!!
Première étape, Angkor Vat. Le site d'Angkor contient une multitude d'anciens temples ou de ruines en tout genre ceci sur un espace extrêment vaste, jusqu'à 40 km du point de départ. Ici, Le temple d'Angkor Vat.
Aller c'est parti, commentaire signé les filles, je décline toutes responsabilités !!!
ceci est un paysage.
Ici, ce sont des lions qui nous accueillent a l'entrée d'angkor wat. Mais habituellement, les nadjas, serpents à sept têtes, nous ouvrent la voie.
et un bouddha... tout sourire.

Balade dans les labyrinthes du Bayon où nous atteignons l'apogée de sa splendeur au sommet de ses tours.

Petit cours d'histoire : temple construit sous le règne de Jayavarman VII.

Quelques chiffres : 54 tours gothiques dont 216 visages bouddhiques aux sourires glacials.

 

Au coeur du Bayon, où le mystère subsiste.
Un peu de couleur ne fait pas de mal à cette grisâterie !
N'est-ce pas ?
Vue d'ensemble.

Un petit Bouddha, aaa, un petit bouddha, aa.

Référence musicale pour ceux qui connaissent.

Petite aire de repos : p'tites dames qui nous préparent un p'tit dèj' fort intéressant. Le butter se transforme en vache qui rit, pas de thé, un reste de café qu'Aurélie a malencontreusement renversé. Quel dommage !

l'ambiance mystique de cette photo est dû à... Nous ne vendrons pas le secret de cette photo ! Ou alors twenty $.

"Hello, one dollar, where do you come from, Paris, what's your name ?..."
Cultivons nous à l'aide de quelques chiffres : temples construits entre 802 et 1432 (cf. p177 du lonely planet). 20$ l'entrée, 40$, 3 jours. Le petit circuit fait 17km de long alors que le grand 26km. Angkor wat est entouré d'une douve large de 190 m et il forme un rectangle géant de 1,5 km sur 1,3 km ...
Touristes nous sommes, touristes nous resterons. On se présente : de gauche à droite : John (nom de scène), Catherine Deneuve (international teacher), Celine (la p'tite rousse), et Aurély la plus asiatique de toutes, n'oublions pas de dire qu'il s'agit de deux grandes formidables et merveilleuses, célèbres au firmament chercheuses de trésors, spécialité médecine.
De plus près, Celine, la princesse Khmer toujours pas reconnue du peuple cambodgien, essaie habilement de les amadouer. Dommage, il manque la position des pieds. A revoir.
Sachez que si le temple tient debout, mesdames messieurs, c'est grâce à Aurély.
Juste une grosse racine. Aujourd'hui, on se demande si la forêt fait oeuvre de protection ou qui sait de destruction.
Voici, mesdames, messieurs le vieux. Plus précisément le vieux photographié sur la page de couverture du lonely planet. Même chemise, même sourire et même balai.
Pause craquage : les touristes dont nous ne dévoilerons pas l'identité prennent une de ces poses les plus ridicules qui soient. Merci à eux.
Instant de méditation, proche du nirvana. Céline aspirerait-elle à devenir moine ?
Cherchez Charlie.
"Soyons ridicules, restons naturels." Citation archi connue d'Aurély.
Notre tuk tuk à nous. Analysons l'image : Céline communique ... avec les mains bien sûr. Catherine lui répond avec ... les pieds, évidemment. Seule Aurély sait parler avec sa bouche.
Les distances éloignées entre chaque temple nécéssitent l'utilisation d'un moyen de locomotion. De nombreux touristes adoptent la conduite du tuk-tuk : confortable, aéré et cheap.

Banteay Srei de son p'tit nom nous dévoile le charme d'une architecture méticuleusement ornée de reliefs proches de la perfection.

Quelques chiffres : un linteau de 800 kg fut scié par Malraux. Il fut poursuivi pour ce crime par la police coloniale. Mais rassurez-vous, la sculpture a retrouvé sa place depuis. Pour plus d'infos, lire le guide du routard p. 167.

Et une de plus.
Pas de mots !
Une autre belle photo.
Angkor au coucher du soleil, sans soleil.
Catherine Deneuve au Japon ou comment faire plus ridicule comme photo, tout y est !

Voilà c'était sympa cette petite journée, nous espérons que ça vous a plu.

Pour ma part je remercie les filles pour leurs commentaires tordants. 6 habitats, Angkor, à vous Paris.

Rendez-vous dans le prochain carnet pour vivre de nouvelles aventures.



Carnet suivant