Carnet 36 : Rencontre avec les populations des villages flottants (du 10 au 12 juillet).




Nous quittons les temples d'Angkor pour rejoindre Phonm Penh. Sur notre route, nous nous arrêtons à différents villages flottants.
Les villages flottants sont structurés et aussi bien organisés qu'une ville sur la terre ferme. Voici donc le boulevard.
On rencontre différents types d'habitats flottants. Premier exemple, la maison flottante sur des bambous.
Tout est fait comme sur terre, voici la station essence !!! Eh Pedro tu devrais penser à faire le plein !
Les gens déplacent leurs maisons ou leurs boutiques ainsi, mais attention des personnes sont chargées de la gestion de la ville. Il y a par exemple des chefs de rues qui organisent les déplacements et donc la reconstruction de la rue, à l'identique, ailleurs. Cela engendre certaines fois des embouteillages de maisons mais rassurez-vous, rien de dramatique.
Le ramassage scolaire je suppose !

Une des rues principales avec Catherine, Celine et Aurélie au premier plan (en bas à gauche) ... au restaurant !!!

On se croirait dans un de ces cafés Boulevard Saint Germain à Paris !

Et voici le Boulevard Haussman, large et bondé !

Même la police est présente.

(Survolez la photo pour zoomer).

Les enfants à table !!! J'ai déjà goutté les crickets, le serpent c'est le prochain, avant le cafard.

Uuuummm, un peu gluant mais appétissant.

Je ne sais pas si cette barque est une épicerie ou celle d'un déménageur (d'une d'ailleurs !) mais cela vous donne un bon apercu des véhicules que l'on croise.
Les manoeuvres de dépassement, les créneaux et même les rangements batailles sont toujours réalisées avec abilités par les grands commes les petits.
Pour sûr, voici une épicerie, facile à reconnaître avec le pack de bouteilles et les machins qui pendent dessus.
La sortie du boulot, 17h-18h, on n'est pas dépaysé !
Dans ces villages flottants les gens sont d'une sympathie et d'un accueil hors du commun. Il est même difficile de répondre à tout le monde tellement les "hello" résonnent dans tous les sens. Une fois sur la terre ferme nous en profitons pour amuser les enfants et tenter de communiquer avec les plus grands.
Ou tenter d'amuser toute la rue, leur montrant qu'on a pas peur de l'eau, même pas peur et toc !
Je vous présentais précédemment un premier type de maison celle sur bambou et bien voici un deuxième type, tout simplement une maison construite sur le bateau. Et aller roule ma poule !!!
Et voici un dernier type, c'est plus une grande barque qu'un bateau et elle reçoit une structure en bambou de forme circulaire pour couvrir le tout.
Evidemment dans ce genre de village tout le monde s'y colle pour ramer.
Tout le monde aura reconnu de quel type de maison il s'agit sur cette photo. Un indice pour les téléspectateurs : ce n'est pas la barque.
Un beau coucher de soleil sous de gros nuages qui me font dire qu'on va bien se faire rincer en rentrant !!! On rentre à moto en plus !
Le petit coin de ciel bleu à droite me rassure un peu. Je suis sur que tout le monde apprécie mes analyses météorologiques, pertinentes en plus.

Il est temps à présent de finir notre route pour arriver à Phnom Penh.

Je vous propose un jeu : essayer d'écrire Phnom Penh (sans regarder bien sûr) mais bien orthographié, il m'a fallu plusieurs jours pour m'adapter.

Nous testons une multitude de transports. La mob à trois,
le pick-up à 30,
reste à tester la moto-remorque à 50 !!!
Cap sur Phnom Penh, la prochaine grande étape de mon voyage.


Carnet suivant